jeudi 28 février 2013

Avant-propos

Avant-propos

(English text follows)


L’Acadie en tous ses états : Un projet de dictionnaire de la langue acadienne en usage en Acadie du Nord et du Sud est une œuvre qui tentera non seulement d’explorer toutes les variétés de français acadien parlé à travers l’Amérique du Nord, mais sera d’autant plus plutôt inclusif face à ces néologismes (certains datant déjà de quelques siècles) qui se sont intégrés à notre manière de parler. Conçu particulièrement pour explorer les particularités lexicales de la langue acadienne, cette étude ne se délimitera donc non seulement au fonds culturels traditionnels amérindiens et français, cette dernière langue avec tous ces dialectalismes et archaïsmes que ces nouveaux-arrivés ont rapportés avec eux de l’Europe au début du XVIe siècle. Lors de cette ancienne époque, ce fut durant ce temps que les premiers colons européens réussirent de s’implanter sur la côte Est de l’Amérique du Nord, dans ce territoire qui deviendrait un jour, pour les héritiers de Samuel de Champlain, connu sous le nom de l’Acadie, dans les Provinces maritimes (le Nouveau-Brunswick, l’Île-du-Prince-Édouard, et la Nouvelle-Écosse) du Canada actuel. 

Bref, il ne sera guère seulement question de se contenter d’inclure le fonds linguistique français et amérindien de l’époque coloniale, mais il s'agira plutôt de documenter une langue bien vivante dans le présent. Il est donc tout aussi important d’inclure les termes d’origine anglo-canadienne ou anglo-américaine que souvent certains puristes linguistiques, ce « clergé » de la culture francophone, délaissent trop souvent d’inclure dans les études consacrées à la langue acadienne. À part les canadianismes, il y certes aussi un bon nombre de québécismes. Le chiac occupera aussi une place importante dans ce projet. Aussi, l’œuvre va consacrer de la place pour ces termes cadiens qui sont propres et particuliers à l’Acadie du Sud, c’est-à-dire au Sud-ouest de la Louisiane où se trouvent la grande majorité des descendants des exilés du Grand Dérangement (1755-1763). En plus, les termes acadiens du Sud de la Gaspésie (QC) et des Îles-de-la-Madeleine (QC) y figurent, ainsi que ceux utilisés par les Acadiens de Terre-Neuve-et-Labrador. 

Certes, il n’est pas question ici de prescrire l’usage de quelques termes à la place d’autres. Au contraire, l'oeuvre tentera d'inclure tous les mots et expressions du lexique de la langue acadienne de par la pluralité de toutes ses communautés, c’est-à-dire que ce projet de dictionnaire en sera un qui est universel en ce qui concerne tous les états de la langue acadienne, sans éprouver de discrimination linguistique. 


*    *    * 
English Text

L’Acadie en tous ses états : Un projet de dictionnaire de la langue acadienne en usage en Acadie du Nord et du Sud (a title which roughly translates to "Acadia in all its states: A dictionary project of the Acadian language in use in Acadia of the North and of the South") is a work that not only attempts to explore all varieties of Acadian French spoken throughout North America, but even more, the scope of the project is rather inclusive in terms of its treatment of neologisms - certain of which have already been in popular usage for no less than a couple of centuries. Specifically designed to explore the characteristics of the Acadian language's particularly rich vocabulary, this study does not only limit itself to the traditional Amerindian and French cultural inheritances, whether in relation to archaisms and dialectal terms the first French settlers brought with them from Europe in the early sixteenth century. During this epoch, the first Europeans in the "New World" managed to establish themselves on the East coast of North America, in a territory that would one day become known to the heirs of Samuel de Champlain as l'Acadie - or Acadia, a land corresponding to Canada's Maritime Provinces (present-day New Brunswick, Prince Edward Island, and Nova Scotia). 

In short, the aim of the project is not simply to limit itself to the more usual French and Amerindian linguistic background of the colonial era, but rather it is an attempt to document a living language, words spoken in the present, not only in the past. It is therefore also just as important to include Anglo-Canadian and Anglo-American linguistic terms adopted – and often adapted by Acadian speakers – words and expressions which linguistic purists often, the "clergy" of French culture, deem often unimportant and hence do not find them worthy of inclusion in studies dedicated to exploring the Acadian language. Therefore alongside Canadianisms and Quebécisms,  terms considered to be Chiac - often described as a contact language between Acadian and English - will also undoubtedly occupy an important place in this project. Also, just as equally important, adequate space has been reserved for the treatment of these terms that are uniquely Cajun and belong specifically to the realm of l'Acadie du Sud (Acadia of the South), that is to say words and expressions that come from Southwest Louisiana, where many Acadian communities settled after the Grand Dérangement (the Acadian Exile, 1755-1763). It is in the bayous that these Acadians adapted themselves to the new reality surrounding them and in consequence new words were adapted from other peoples and languages they met in the South. In addition, Acadian terms in use by the inhabitants of the Southern portion of Gaspesia (QC) as well as from the Magdelen Islands (QC) and from the other Acadian communities in Newfoundland-and-Labrador will be included. 

Certainly, there is no question here of prescribing the use of certain terms over others, but rather instead the goal is to try to include in a pluralistic approach all of the terms that can be found to exist in the lexicon of the language as they are being used by the multiplicity of Acadian communities. In this respect, the project aims to be universal in regards to documenting tous les états (all states) of the Acadian language, without exercising any sort of linguistic discrimination.

vendredi 22 février 2013

A






Bibliographie




BDLP-Acadie, 2006 : Base de données lexicographiques panfrancophone-Acadie, Trésor de la langue française au Québec [dernière mise à jour 06/11/12]. Dirigé par Lise Dubois et Gisèle Chevalier. http://www.bdlp.org/accueil.asp?base=AC


Bernard, Antoine. L'Acadie vivante. Histoire du peuple acadien de ses origines à nos jours, Éditions du devoir, 1945. 


Boudreau, Eddy. Vers le triomphe, Québec, 1950. [littérature] 


Brasseur, Patrice. Dictionnaire des régionalismes du français de Terre-Neuve, Tübingen, Niemeyer (Canadiana Romanica ; Vol. 15), 2001. 


Brun, Régis. La Mariecomo, Montréal, Éditions du jour, 1974. [littérature]


Chiasson, Anselme. Les légendes des îles de la Madeleine, Éditions des aboiteaux, 1969.


CormAcad : Cormier, Yves. Dictionnaire du français acadien, Montréal, Fides, 1999.  


Delphine : « Delphine raconte… » (chronique signée « Delphine B. B. Bosse, Countré Star Extraordinaire »), Le Moniteur Acadien [presse, journaux, périodiques] 


DHFQ : Dictionnaire historique du français québécois. Dirigé par Claude Poirier et l'équipe du TLFQ. Québec, Les Presses de l'Université Laval, 1998. 


FLCEA : Fichier lexical du Centre d’études acadiennes.


Landry, Napoléon-P. Poèmes acadiens, 1955. [littérature]


LeBouthillier, Claude. L'Acadien reprend son pays, Moncton : Éditions d’Acadie, 1977. [littérature]


Mass : Massignon, Geneviève. Les parlers français d'Acadie. Enquête linguistique, 2 vol., Paris, Librairie C. Klincksieck, 1962.


NaudÎM : Naud, Chantal. Dictionnaire des régionalismes du français parlé des îles de la Madeleine, L'Étang-du-Nord, Éditions Vignaud, 1999. 


PoirAcad : Poirier, Pascal. Le glossaire acadien, éd. critique établie par Pierre M. Gérin, Moncton, Éditions d'Acadie - Centre d'études acadiennes, 1993. 


Poirier, Pascal. Voyage aux Iles-Madeleine, Québec, 1916. [littérature] 


Poirier, Pascal. Le Moniteur acadien, 25 janvier, 1925, p. 1. [presse, journaux, périodiques] 


Savoie, F. L'île de Shippagan, anecdotes, tours et légendes, 1967.